Musique : les bonnes vibrations

Tony  Pagano
musicien classique et de  jazz
saxophone ténor et flûtes

 

« A 15 ans, mes grands-parents ont quitté la Sicile et la Calabre avec détermination et courage. Ils ont découvert l’Amérique. Mes parents sont nés américains et m’ont transmis cette double culture américaine et européenne. Il ne me restait plus qu’à ouvrir grand mes yeux et mes oreilles pour découvrir à mon tour ma patrie : le jazz. Grâce à cette force et cette détermination ancestrales, je travaille chaque jour la musique pour partager l’énergie vitale dont j’ai héritée. »

 

Né à Philadelphie, Tony Pagano débute le saxophone avec son père, puis prend des cours de clarinette classique à l’âge de 13 ans. Un an plus tard, au club Harlem, Tony découvre le quartet de Charlie Parker avec Thelonious Monk au piano, Tommy Potter à la basse et Max Roach à la batterie : c’est un choc. Cette rencontre bouleversera sa vie. En 1951, il rencontre Bill Evans qui le fait entrer au Southeastern Louisiane College, à partir de là sa carrière est toute tracée, il sera musicien de jazz. Il partage cette passion avec la peinture et les collages, ce qui lui permet de rencontrer beaucoup d’artistes.

(suite…)

Au creux de mon oreille il y a…

Chaque mois la section Image et Son et la section Jeunesse de la médiathèque municipale Jacques Thyraud, proposent une sélection de CD, au Relais Assistance Maternelle, crèches et bébés lecteurs. Ainsi en 2009, on a pu entendre :

Enfantillages / Aldebert.  Warner, 2008. 1 CD

« Le chanteur a invité ses aînés – Anne Sylvestre, Maxime Leforestier, Steve Waring,  Marcel Amont –  et ses pairs – Clarika, Amélie-les-crayons, les Ogres de Barback. Certes les thèmes ne sont pas nouveaux : bêtises, peur du noir, questions essentielles, mais les paroles sont bien écrites. Aldebert nous offre un luxe d’arrangements à base de cordes, cuivres et percussions. Il a l’intelligence de donner la parole à ses invités en respectant leur style et c’est sa présence discrète mais efficace qui fait l’unité de l’enregistrement. » In : Meilleurs disques et CD livres pour enfants.-Bibliothèque L’Heure joyeuse, 2009

Après deux albums pour adultes, Guillaume Aldebert alors animateur dans les écoles primaires, s’essaye à  l’écriture de chansons destinées à un jeune public.

(suite…)

Georges Brassens : discographie en 1000 photos

Vincent Lanceau (contact) présente une discographie de Georges Brassens en 1000 photos, extraite de sa collection de vinyles. En bonus, un 45t donne à entendre une interview de Georges Brassens par Henri Meyer de Stadelhofen datant de 1954 et deux chansons interprétées en italien par Betto Balon : Marinette, Mamma e papa

« L’idéal du collectionneur peut paraître dérisoire par rapport à tous les autres, mais il semble être celui qui ne trompe ni ne déçoit jamais son monde. Bonne chasse aux papillons et bonne chance à tous les collectionneurs »* Georges Brassens
*préface de G. Brassens pour le magazine « Le collectionneur français » de mars 1965

Le livre est disponible à la section adultes et l’intégrale des chansons de Georges Brassens à la section  Image et son

Article de la Nouvelle République

Musique : les bonnes vibrations

Enumérer les partenaires du contrebassiste Gary Peacock reviendrait presque à recopier le dictionnaire des jazzmen de la planète de 1950 à nos jours. On peut écrire la même chose concernant Marc Copland, qui a accompagné au piano une bonne partie du gotha jazzistique depuis bientôt un demi-siècle. S’il y eut peu de rencontres entre les deux hommes jusqu’aux années 80, elles furent plus nombreuses ces deux dernières décennies.

(suite…)

Musique à l’étage

Le samedi 5 décembre, Isabelle Cureau et ses élèves ouvriront la saison de « Musique à l’étage ». Au programme, le répertoire de la grande harpe et de la harpe celtique. Rendez-vous à l’étage de la médiathèque à partir de 16h00.
Entrée libre et gratuite.

La médiathèque à l’heure espagnole

Dans le cadre des 32èmes  Journées Gastronomiques de Sologne consacrées à l’Espagne, ce mardi 6 octobre 2009, la voix profonde de Cristo Cortés et la guitare de Mathias « El Mati » Berchadsky ont conquis le public nombreux venu écouter une interprétation de « cante jondo y festero ».

Page 3 sur 512345