Sélection ados/adultes

La médiathèque municipale se propose de faire découvrir régulièrement au plus grand nombre des romans, documentaires et films destinés aux adolescents mais dont les thèmes abordés, le genre littéraire ou l’auteur sont à même de plaire à des lecteurs adultes.

Une des particularités de la littérature pour adolescents est de s’intéresser à des faits qui marquent l’actualité comme l’immigration (Le temps des miracles, Anne-Laure Bondoux ; Gadji, Lucie Land) ou encore la guerre en Irak (Be safe, Xavier-Laurent Petit ; Paris-Bagdad, Olivier Ravanello).

Souvent ces auteurs écrivent à la fois pour les adultes et les adolescents, tels Jean-Philippe Blondel auteur d’Au rebond, Sherman Alexie : Le premier qui pleure a perdu, Olivier Adam : On ira voir la mer ou Joyce Carol Oates : Zarbie les yeux verts, Hubert Mingarelli : L’Arbre

Voici quelques suggestions de lecture…

http://www.mediatheque.romorantin.net/wp-includes/js/tinymce/plugins/wordpress/img/trans.gif

Anne Laure Bondoux :

Le temps des miracles

©amazon.fr

Chassés de leur pays, la Géorgie, par la guerre, Gloria et Blaise s’engagent dans un périple vers la France pays des droits de l’Homme et de Charles Baudelaire. Tout au long de cette course vers la liberté, Blaise et Gloria feront des rencontres bonnes et mauvaises. Mais surtout Blaise pense qu’il rentre chez lui. En effet depuis qu’il est petit garçon Gloria lui raconte qu’elle l’a sauvé d’une catastrophe ferroviaire lorsqu’il était bébé et qu’il détient un passeport français !

« Tout comme dans Pépites et Les Larmes de l’assassin, nous retrouvons dans le nouveau roman d’Anne-Laure Bondoux des personnages attachants, enthousiastes et pleins de vie. Ici, les miracles sont multiples : tout d’abord la destinée de Blaise Fortune, protégé par Gloria. Ce couple traverse les épreuves et le petit garçon devient un adolescent : il apprend à se battre, il grandit, il côtoie la mort et découvre l’amour. Dernier miracle : les retrouvailles de Blaise avec Gloria, alors qu’il vit en France depuis de nombreuses années. La vieille femme lui révélera alors les origines de sa naissance et sa véritable identité. L’auteur traite avec justesse les questions de la filiation et de l’exil. L’énergie est présente tout au long des pages, et « la chasse au désespoir » est réussie. » (Anne Clerc in Lecture jeune, n°129 mars 2009)


Pour en savoir plus sur Le temps des miracles :

http://letempsdesmiracles.bondoux.net/


Autres romans d’Anne-Laure Bondoux à la médiathèque :

Pépites. Les larmes de l’assassin. La seconde vie de Linus Hoppe.

________________________________________________________________________________________________

Jean-Philippe Blondel :

Au rebond

Au rebond

Alex et Christian sont amis même si tout les oppose. Alex vit seul avec sa mère, Myriam, aide-soignante, dans une HLM. Christian habite dans les beaux quartiers, voyage, mais son père est souvent absent. Pendant plusieurs jours Christian ne vient plus au lycée. Son père est parti définitivement, laissant sa femme, dépressive, noyer son chagrin dans l’alcool et les médicaments. Encouragé par Myriam, Alex va tout faire pour venir en aide à son ami.

« Quand je suis sorti du gymnase, il faisait beau. Le soleil tapait fort. Mon cœur aussi. Des rouages s’étaient enclenchés dans mon cerveau et j’avais commencé à gamberger. Qu’est-ce qu’on est censé faire quand un camarade s’évapore ? Qu’est-ce qu’on est censé faire quand un copain coupe tout contact, du jour au lendemain ?  » Forcer le destin.  » C’est ma mère qui a prononcé ces mots-là, le soir même, après m’avoir cuisiné sur mon silence. »

Autres romans de Jean-Philippe Blondel à la médiathèque :

Accès direct à la plage. This is not a love song.

______________________________________________________________________________________________

Xavier-Laurent Petit :

Be safe

©amazon.fr

Jeremy, 18 ans, et Oskar, 16 ans, sont frères et vivent dans une petite ville tranquille des Etats-Unis. Leur passion, la musique : le rock’n’roll. Leur vie s’écoule entre petits boulots pour Jeremy et lycée pour Oskar. Jusqu’au jour où Jeremy s’engage dans l’armée. Bientôt, il partira « Là-bas » en Irak. Il correspond avec son frère par e-mail. Il y décrit les horreurs de la guerre, l’attente, l’angoisse et termine invariablement ses messages par « Be Safe », « Reste en vie ». Malgré tout la vie continue pour Oskar, au rythme de la musique et en compagnie de Marka.

« Il y a quelques semaines encore, je grattais la guitare avec Jeremy dans le garage, en rêvant de gloire et de rock’n’roll pendant que P’pa, couché dans le cambouis, trafiquait ses moteurs. Il a fallu que nous croisions les sergents recruteurs, sur le parking du supermarché, un jour où nous avions soif de Coca. Ils lui ont promis qu’il aurait un bon job. Alors il a signé. (…) Ca veut dire que Jeremy part là-bas. Là où la guerre fait rage. Il y va pour tuer ou pour se faire tuer. On ne va pas le revoir avant des mois. Il a promis de m’écrire. Et tous ses mails, il les termine par cette formule : Be safe. Reste en vie. »

La playliste d’Oskar, disponible à la médiathèque

The Clash: What’s my name (sur l’album From here to eternity)

Neil Young: Old Man (sur l’album Harvest)

Creedence: Looking out myback door (sur l’album Cosmo’s factory)

The Pixies: Monkey gone to heaven (sur l’album Doolittle)

Natalie Merchant : San Andreas (sur l’album Tigerlily)


Autres romans de Xavier-Laurent Petit à la médiathèque :

Miée. L’homme du jardin. Les yeux de Rose Andersen. Le monde d’en haut.

_____________________________________________________________________________________________

Siobhan Dowd

La parole de Fergus

©amazon.fr

Irlande du Nord, été 1981. Fergus 18 ans vient de découvrir par hasard le corps intact d’une fillette qui aurait vécu il y a 2000 ans. En outre, il se prépare aux examens d’entrée à l’école de médecine de Londres, avec l’espoir de s’éloigner des conflits qui opposent son pays à l’Angleterre. Engagé dans la lutte pour l’indépendance, le frère de Fergus, Joe, est en prison et vient de commencer une grève de la faim. Et puis il y a Owain ce jeune soldat gallois avec qui Fergus sympathise, il y a Cora la fille de l’archéologue venue faire des recherches sur le corps exhumé et ces rêves à travers lesquels Fergus semble entendre la voix de la petite fille de la tourbe.

Quelques films sur l’histoire de l’Irlande du Nord à la médiathèque:

* Le vent se lève de Ken Loach (2006) :

« Retrace la lutte pour l’indépendance de l’Irlande du Nord dans les années 1920. »

* Bloody Sunday de Paul Greengrass (2001)

« En Irlande du Nord, le 30 janvier 1972, treize personnes meurent dans les rues de la ville de Derry et quatorze autres sont blessées par les balles de l’armée britannique – des citoyens désarmés qui participaient à une marche de protestation contre le décret du gouvernement britannique autorisant les internements préventifs. Cette journée, qui est entrée dans l’Histoire sous le nom de  » dimanche sanglant « , marque le début de la guerre civile armée en Irlande du Nord. »

* Michaël Collins de Neil Jordan (1996) :

« Héros légendaire, Michael Collins est considéré comme le principal artisan de l’indépendance irlandaise. Suite au soulèvement nationaliste de 1916, son énergie et son courage le placèrent à la tête d’une guérilla urbaine qui changea le cours de l’Histoire. Homme d’action efficace, stratège hors pair de la guerre révolutionnaire, leader charismatique, il devint le maître de la lutte clandestine et de l’infiltration. Ses idées obligèrent l’Empire britannique à négocier… »

_____________________________________________________________________________________________

Meg Rosoff

Ce que j’étais

©amazon.fr

« J’ai un siècle. Mais mon esprit me ramène sans cesse à l’année de mes seize ans, lorsque j’ai découvert l’amour. J’avais déjà été renvoyé de deux pensionnats avant d’atterrir à Saint-Oswald, le pire endroit que j’avais pu voir jusque-là. Or, sans cette médiocre institution, je n’aurais jamais découvert cette hutte de pêcheurs coupée du monde. Sans elle, je n’aurais pas rencontré Finn. Sans Finn, vous ne seriez pas sur le point de lire mon récit. »


Autre roman de Meg Rosoff à la médiathèque :

Maintenant, c’est ma vie.

Pour en savoir plus sur Meg Rosoff :

http://www.megrosoff.co.uk/

_____________________________________________________________________________________________

Anne Percin :

L’âge d’ange

©amazon.fr

Anja, la narratrice, nous raconte ses années passées dans le lycée de la ville Haute au Luxembourg, où elle a connu Tadeusz. Dans ce « gymnasium » huppé, la plupart des élèves sont privilégiés. Seuls quelques-uns se différencient du groupe, comme Anja, passionnée par la Grèce Antique et ressemblant à un ange avec son physique androgyne, ou comme Tadeusz, d’origine polonaise, solitaire, et vivant dans les banlieues précaires et excellant en russe. Ils se rencontrent grâce au livre Amours des dieux et des héros. Avec lui, elle découvre l’amour et la vie. Pour lui, ce n’est qu’une amitié immense, il préfère les garçons. Il évolue par ailleurs dans un univers dangereux où les gangs se confrontent. Tadeusz éveille la conscience politique d’Anja, qui remet en question son milieu et ses valeurs. L’issue tragique de ce roman, permettra également à Anja d’acquérir enfin son identité, d’endosser sa féminité trop longtemps refoulée. L’ouvrage mythologique que se partagent les deux personnages préfigure le destin croisé des deux adolescents. L’onirisme se fond dans le réel et ainsi, le lecteur s’aperçoit que le monde fictionnel ici décrit est comme intemporel. Les adolescents hors du commun combattent ensemble pour l’égalité. Ils luttent contre les injustices sociales, l’hypocrisie, l’homophobie et les horreurs du monde. Ce roman, par les thèmes évoqués et son écriture soignée, est très émouvant. (Agnès Donon in Lecture jeune, n° 128 janvier 2009)


Pour en savoir plus sur Anne Percin :

http://annepercin.blogspot.com/

______________________________________________________________________________________________

Barry Jonsberg

Le maître du rêve

©amazon.fr

« Parce qu’il est différent, Michael n’a pas d’ami. Les seules personnes qui lui parlent sont celles qui le harcèlent. Une seule échappatoire : le rêve lucide. Alors, Michael devient maître de sa vie. Mais jusqu’où va-t-il aller ? »

_____________________________________________________________________________________________

Armand Cabasson

Noir américain

©amazon.fr


« Quand le rêve américain tourne au cauchemar, c’est tout le monde moderne qui vacille. En dix nouvelles à suspense, passant du pur thriller au polar psychologique, ce recueil coup de poing trace un portrait au vitriol d’une Amérique qui part en roue libre. Tueurs à la recherche de la rédemption, policiers en déroute, prisonniers hantés par leurs démons intérieurs, Monsieur Tout-Le-Monde en quête du sens de la vie dans la violence… Noir américain est un recueil de récits noirs, très noirs, qui feront date en littérature policière. »

_____________________________________________________________________________________________

Stephen Chbosky

Pas raccord

©amazon.fr


« Au lycée où il vient d’entrer, on trouve Charlie bizarre. Trop sensible, pas  » raccord « . Pour son prof de Lettres, c’est sans doute un prodige; pour les autres, c’est juste un  » freak « . En attendant, il reste en marge – jusqu’au jour où deux terminales, Patrick et la jolie Sam, le prennent sous leur aile. La musique, le sexe, les fêtes : le voilà entré dans la danse et tout s’accélère. »


Plus d’informations sur l’auteur et son œuvre :

http://blongre.hautetfort.com/archive/2008/02/24/pas-raccord-de-stephen-chbosky.html

_____________________________________________________________________________________________

Alain Fleischer

Caméras

©amazon.fr

Voici donc une traversée du cinéma avec, comme fil rouge, l’amour d’une machine. Car la caméra est une curieuse machine, et sans elle, le cinéma n’existerait pas. Et au fait, une caméra, comment ça marche ? Comment se déroule un tournage ? Comment se distribuent les rôles autour de la caméra ? Pourquoi en existe-t-il de toutes tailles et de toutes sortes ? Quel effet le choix de la caméra produit-il sur le film lui-même ? Au fil des évolutions techniques, la caméra modifie les genres et l’esthétique du cinéma : du film amateur au tournage professionnel, du studio hollywoodien à la Nouvelle Vague, du Cinémascope au téléphone portable…

__________________________________________________________________________________

Quelques films cités dans le livre et disponibles à la médiathèque :

A bout de souffle de Jean-Luc Godard.

Le mépris de Jean-Luc Godard.

Jules et Jim de François Truffaut.

Fenêtre sur cour d’Alfred Hitchcock.

Pas de printemps pour Marnie d’Alfred Hitchcock.

Get on the bus de Spike Lee.

Playtime de Jacques Tati.

Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone.

Jacquot de Nantes d’Agnès Varda.

.



Les commentaires ne sont pas autorisés sur cette page.